COMPTE RENDU DE LA SORTIE AUX POULETTES DU SAMEDI 12 FÉVRIER 2022

logo soeleo masc

90ème sortie un compte rond pour cette séance aux Poulettes. Les présents : Marcel C, Gaby et Jacky S, Sylvane et Baba R, Janine D et Pierrot G, Claire et Gilles M, et Ghislaine P et Gérard D.

C’est une sortie à l’arrache. Jean-Jacques n’est pas là et la décision de celle-ci a été tardive. Gilles est passé à Montélimar récupérer le matériel de désob chez Jean-Jacques

Marcel, n’étant prévenu que la veille au soir, n’a pas pu ravoir le moteur avec poulie qui est chez son frère. Aussi, au pied levé, il a bricolé une nouvelle poulie avec un autre moteur.

A 9 h 30 première descente au fond pour voir le résultat du dernier boum. Le coup de mistral a arraché la gaine de ventilation sur 6 m, mais sans dégât pour elle. Il suffit juste de la fixer à nouveau. Un peu de rangement : lover de la corde, démêler la ligne de tir. Il y a beaucoup de gravats à sortir, la dernière séance a bien marché. Mais une fois encore nous ne sommes pas assez nombreux pour tout sortir en surface.

Nous décidons de revider l’amorce de galerie que nous avions créé à – 15 m. Son fond étant étroit nous avions arrêté la désob de ce côté….. et l’avions rempli avec les gravats de la désob de l’autre côté.

La manœuvre du jour est de sortir les gravats du trou à – 15 m à la surface. Et quand ce trou sera vide, nous remonterons les blocs du fond à -15 m.

Dans ces conditions, 4 personnes dans le trou et 2 en surface suffisent. Bien sûr, si nous sommes assez nombreux (au moins 6 personnes dans le trou), nous remonterons tout en surface. Avant d’attaquer, il faut réparer la gaine souple de la ventilation située entre le ventilateur et – 5m. Pierrot et Jacky partent à Bourg St Andéol pour en trouver une neuve. Mais avec des bouts de tuyaux annelés raboutés au scotch, nous arrivons à rétablir la ventilation avant leurs retours.

Heureusement d’ailleurs, car ils reviennent bredouilles…. Rien à Bourg, il fallait aller à Pierrelatte ! Nous pouvons nous installer pour commencer la sortie des seaux. Baba et Jacky, en surface, Marcel et Pierrot à – 5m, Gilles en bas du puits remontant et Gérard à -15 m. Au bout de quelques réglages, la remontée des bacs se fait sans anicroche. Un bac est écarté, car sa poignée, où est attachée la corde, présente des signes de faiblesse. Les autres sont aussi en souffrance, il va falloir les remplacer pour la prochaine séance.

La moyenne d’âge du groupe est assez élevée, aussi quand en bas il est demandé un pied de biche et qu’il est descendu une clé de 10, il n’y a pas d’étonnement! A 12 h 30, c’est la pause casse-croûte. Il fait une bonne chaleur comparé à la dernière fois. C’est très agréable. Jacky nous paye l’apéro, un petit muscat très apprécié.

Pour le dessert, nous n’en sommes pas privés : Gâteau au yaourt, tarte aux fruits rouges, et tropéziennes. Une petite goutte et nous reprenons nos occupations souterraines. Les seaux sortent sans répits et à 16 h le fond est prêt à accueillir les gravats qui sont au vrai fond à – 26 m. Marcel calcule la longueur qu’il faudra pour installer une alim et la poulie moteur à – 15 m pour pouvoir monter les blocs du fond…. prochainement. Nous nous séparons satisfaits de notre journée.

Gérard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.