Compte rendu 4 Décembre – Formation CDS 26

Ce week-end, l’équipe principale s’est séparée en petit groupe. Tandis qu’Alex emmène 3 nouvelles recrues sur Donzère, avec Jean-Luc pas loin, Leila et moi nous sommes inscrites à une formation CDS pour être encore plus autonome sur corde (et pourquoi pas apprendre à équiper et déséquiper), encadré par Patrice Fialon et son assistant Paco : un vrai singe qui n’a peur de rien.

Nous avions rendez-vous à 9h au CREPZ de Vallon-Pont-d’Arc, nous avons donc convenu que je retrouve Leila à St Remèze à 8h30. Je prépare mes affaires, monte dans ma voiture à 8h et reçois un message de Ludwig sur notre groupe WhatSapp nous partageant sa tristesse de ne pas faire de spéléo ce week-end… T’inquiète, ça va passer vite !

Je rejoins donc Leila à la boulangerie, on rassemble nos affaires dans la voiture et elle me dit qu’elle a pris des pains aux chocolats pour nous deux : mille merci !

On arrive sur place avec 10 min d’avance et on ne voit pas grand monde. Tempis, on se gare et on mange nos pains aux choc’ tranquillou.

A 9h10, on voit la voiture de Patrice arriver. On se rejoint tous ensemble. On fait un tour de table pour se présenter et dire ce qu’on souhaite apprendre. Nous sommes une petite dizaine, et tout le monde à l’air très sympa. Patrice nous explique qu’on s’entraînera sur la structure au centre de formation de CREPZ spécial pour les spéléologues. L’après-midi, si nous avons le temps, nous irons faire un tour sous terre au 2 avens un peu plus loin.

On s’équipe de nos baudriers, sans les combinaisons pour ce matin et on se dirige vers la structure. Patrice fait un petit tour du matériel pour les nouveaux qui n’ont jamais fait de corde, pendant que nous, nous grimpons sur les différents parcours. La structure est vraiment super, toutes sortes de parcours sont possibles : fractio plein vide, mains courantes, déviation, remontée ou descente plein gaz ou contre paroie, fraction en opposition… Une petite dizaine de parcours est mis en place.

Ça grimpe

Leila et moi faisons plusieurs parcours dans le but de perfectionner notre technique, ne plus s’emmêler (et patrice se souvient bien que nous faisons des nœuds lors du secours dans le Vercors, on en rit encore) ou essayer de moins se fatiguer. D’autres avec un plus haut niveau, apprennent à équiper avec Paco.

Leila va donc principalement travailler la remonter de fractio pour pas faire de nœud, je vais travailler l’alternatif, et les mains courantes dans le vide qui est mon véritable point faible. Je me retrouve coincé à un fractio un peu loin, car pas de force dans les bras : Leila me regardait d’en bas, on rigolait de ma situation médiocre… Quel spéléologue en carton je suis !

Vers 14h, après 36 remontées et descentes, on commence à déséquiper. Leila déséquipe pour la première fois, et ne choisit pas la plus facile pour commencer. Elle s’est débrouillée comme une cheffe sans besoin d’une grande aide. Moi je suis en haut et déséquipe aussi.

Petite pause pique-nique et on part direction les 2 avens de Vallon-Pont-d’Arc. On se gare au bord d’un chemin, et contrairement à nos habitudes avec Leila, on ne s’équipe pas aux voitures. On part donc avec notre matériel dans les bras et c’est parti pour 20 min de marche d’approche en montée.

Après un gros essoufflement, nous sommes arrivés. On s’habille et on met notre baudrier. Le puits de 15m va être équipé en triple par patrice, Paco et un groupe de trois personnes en formation : Fred, Gauthier et Gwendoline (Je sais plus si c’est son prénom je ne le retiens pas mais elle est formidable cœur sur elle). On passe une première main courante au-dessus du vide (super) pour accéder aux équipements de l’autre côté. Pendant que tout le monde équipe, on va faire une petite balade, et on va voir le deuxième puits de 20m plus loin.

Il est temps de descendre, je prends le chemin, que Paco a équipé, et me retrouve sur une main courante, pendu au-dessus de 15m de vide avec le départ de la descente à 2m de moi encore. EUUUUUUUH PACO !!!? Comment as- tu pu équiper ça ?

Demi-tour, je n’y arrive pas. Leila essaie à son tour. Pas possible pour elle nous plus. Patrice améliore donc le départ et on peut enfin y aller. En bas, on fait un petit tour. Il y a des ossements de chèvre dans la boue. Gauthier, dont son métier est d’étudier la faune animal et sauvage, nous présente les espèces de chauves-souris qui hiberne en bas. C’est fabuleux.

Il est temps de remonter. Une remontée contre paroi pour ma part qui me permet de faire de l’alternatif, appris quelques heures avant. On remonte un à un, le reste du groupe déséquipe tout. Pour que j’équipe, je pense qu’il faut que je sois encore plus à l’aise sur la corde et face au vide.

Pour ma part, objectif à atteindre à la fin de cette formation.

On repart aux voitures, échangeons sur la journée. Chacun décide de rentrer chez soi rapidement, certains ont 2 heures de route.

Leila et moi partons direction St-Remèze, avec le brouillard qui s’est formé entre-temps.

  • Participants :
    • Leila
    • Charlotte

One thought on “Compte rendu 4 Décembre – Formation CDS 26

  1. Oh c’est génial ce partage, ça donne envie, merci ! Y a du taf, me dis-je !😁
    (C’est quoi l’alternatif ? Tu es reliée à une turbine et tes efforts pour monter produisent de l’électricité ?😁 #ecospeleo !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.