Compte rendu des sorties du 16 et 21 juin à la grotte du petit Pomerol à Saoû

  • Participants : Serge AVIOTTE, Gilles MARION
  • Sortie du 16 06 2022 : Serge AVIOTTE
  • Sortie du 21 06 2022: Serge AVIOTTE, Gilles MARION


Pour ces deux sorties nous sommes montés à partir du parking des sables blancs en 45mn.
Cette cavité qui à mon humble avis, n’a jamais été l’abri d’un quelconque ermite, tout au plus, pour des
bergers, des chasseurs, en quête d’un lieu pour se protéger du mauvais temps et pourquoi pas, éventuellement un poste d’observation lors des guerres de religion car une forte population de protestants se cachaient dans la forêt ainsi que pour des résistants lors de la seconde Guerre mondiale, là aussi un maquis vivait dans les bois.

J’en veux pour preuve l’inconfort du lieu, (plein nord) accessibilité difficile, pas de trace de foyer ancien, pas d’aménagement même sommaire, si ce n’est une murette de protection, aucun point d’eau à proximité. Quant à la célérité des observations effectuées par des spéléologues vertueux, il parait nécessaire de donner un avis différent.
Il s’agit d’une cavité remaniée par la gélifraction et autres formes d’érosion, éolien, neige, éboulements recoupés par la falaise.
Juste au-dessus de la cavité on distingue un important décollement d’une longueur de 8m sur une largeur
moyenne de 0,70 cm qui se descend en opposition sur une douzaine de mètres.
Tout ceci en relation avec la grotte au bas de la terrasse herbeuse, sujet à disparaitre dans le temps. Un
second décollement donne l’illusion d’une cavité haute, pour l’avoir gravi.
Il n’y a aucune suite possible, présentant même quelques risques d’éboulements. En résumé nous sommes
dans une zone tectonique.
Mais là ne s’arrête pas nos investigations.
Si la première partie a effectivement été remaniée au fil du temps, il n’en est rien de la suite. Désobstruée
par de valeureux spéléos qui ont ouvert un passage de 1m80 de long qui aboutit dans une très belle salle
concrétionnée avec deux cheminées que j’ai escaladée à l’ancienne assuré par Gilles, un point d’ancrage
au marteau et tamponnoir, cheville spit et lancer de corde. Vu la qualité du dépôt de (mondmilch) pas de traces d’une éventuelle tentative antérieure, hauteur évaluée 12m pas de suite possible. Quelques traces de convulsions tectoniques : pilier stalagmitique renversé, fissures dans la calcite.
L’apport de l’eau se fait aujourd’hui essentiellement par des fissures en cheminées et le plafond,
cheminement lent favorisant la formation de micros gours par ruissellement.
Nous faisons avec Gilles la topographie de la cavité à l’ancienne encore une fois décidément au décamètre
!! N’en déplaise au scientifique. Gilles fait des photos de quelques ossements pris dans la calcite.
Découverte d’un tesson de poterie à dater !! Certainement amené au bas de la grande cheminée, au cours de la désobstruction de l’étroiture d’entrée ? En conclusion cette petite cavité, riche en concrétions, reste fragile et doit être le moins visitée possible.
En extérieur sur la terrasse devant la cavité une quantité de lys Martagon et d’orchidées pyramidales.
Gilles a fait quelques observations avec ces baguettes jusqu’à la fin de la salle, celle-ci correspondrait à
une suite possible à 90° à l’est sachant que la direction principale de la cavité reste le nord.

En revenant sur nos pas à 20m de la cavité, nous trouvons un petit porche de même configuration, à
désobstruer. Ce n’est pas fini!!!!! Il reste du boulot à faire sur ce secteur du Synclinal de Saoû.


Serge AVIOTTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.