COMPTE RENDU DE LA SORTIE DU DIMANCHE 20 JUIN 2021 A L’AVEN DU CHAZOT

Un dimanche à la Chazot trésors

Participants: Constance V, Philippe H, Alexandre L

Ce dimanche étant annoncé orageux, au lieu de nous maquiller comme un canyon volé, nous avons plutôt « fait des Mickeys » à la « Chazot trésors ».

C’est à 9h au port de Montélimar que le branle-bas est lancé. Les 3 pirates ayant amarré leurs vaisseaux au bord de l’abîme vers 10h. C’est peu après que le Phil-bustier déroule les cordages, d‘abord sur le mat de fer puis sur l’arbre à came. Puis il mets les voiles vers les profondeurs sombres et mystérieuses à la recherche de la fameuse dév magique. 5m, 10m, 15 m, c’est à la faveur d’une croix sur le mur bâbord qu’il découvre le spit magique où il pourra enchainé la dite « Dév » tant recherchée. Une fois son méfait accomplie, seul lui reste de finir sa descente vers les bas-fond, de jouer quelque peu du pendule, puis de terminer son voyage sur la fine drisse, dans la galerie.

C’est au tour du moussaillon Constance de se haler vers le fond de cale. Une descente qui ne se fera pas comme un boulet de canon, mais plus à l’allure d’une barquette marseillaise. C’est à sa suite que j’élancerais mon Dakkar dans cette expédition vers des mondes inconnus.

Une fois tous les forbans réunis en bas, nous partons en quête des trésors souterrains que la géologie de cet ancien fond marin nous réserve. Un pti bout de galerie avec joli plafond, et nous finissons par tomber sur le « Dalot », une petite étroiture qui mène à la galerie suivante. Nous amarrons une aussière au premier mat d’artimon que nous trouvons et Phil le boiteux s’enquille direct. Morbleu ! Que de CO2 ! Une fois de l’autre côté, c’est comme si ses ouïes ne fonctionnaient plus, le poisson hors de l’eau peine à respirer. Si c‘est dans cette caverne que le trésor est caché, il est bien défendu. Nous renoncerons à cette partie.

Retour vers le bas du puis et nous grimpons dans la galerie tribord. Un pti filin est mis en place pour nous aider à la remontée du retour. Nous voguons tranquillement en suivant la houle calcaire et arrivons en extrémité de la péninsule. Mais quand y en a plus y en a encore. Un pti boyau situé à 1,50m du sol nous attends. 1 à 1 nous nous faux-filons dans ce cul de basse fosse qui, du long de sa dizaine de mètres, nous fais souffler comme de vieilles baleines. Pourtant l’effort n’est pas si intense.

Nous débouchons sur un petit éboulis qui cache une sympathique petite salle cachée. La fameuse salle du Cache-Allo, tant l’écho y est assourdissant. La légende dit que le capitaine Haddock lui-même y aurait entendu le chant des sirènes!! Si si… ma bonne dame !

Après ces moultes aventures, il nous rester plus qu’à mettre les voiles et retourner au mouillage. Hissez ho, moussaillon! Remonté jusqu’à la hune n’est pas si simple après avoir respirer tout ce Co2. C’est donc vers midi que nous remontons sur le pont. Au loin la tempête s’annonce… Nous prendrons le temps d’une brève collation et mettrons ensuite le cap sur notre port d’attache.

Si toi aussi, comme Barbe Noire, tu aimes vivre de belles aventures, embarque toi sur le trois mâts « Le MASC » , célèbre navire du royaume des Adhémars. Nous, les disciples d’Edouard Alfred Martel pourrons organiser d’autres « Chazot trésors » avec tes amis flibustiers pour ton goûter d’anniversaire. A bientôt matelots…

Pour l’équipage :

Alex votre Timonier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.