COMPTE RENDU DE LA SORTIE SUR LE PLATEAU DE ROMPON DU SAMEDI 5 FEVRIER 2022


L’équipe : Gilles M, Gaby et Jacky S, Janine D, Pierrot G, Ghislaine P et Gérard D.

Objectif du jour: descendre dans un aven perdu sur le plateau de Rompon. Seul point distinctif : il y a une ruine à côté.

Nous nous retrouvons à 14 h au Pouzin en ce samedi ensoleillé mais venteux. Nous nous regroupons en 2 voitures pour monter au vieux Rompon.

A noter que Pierrot est en pantoufle !

En arrivant au village, nous continuons à rouler en direction du prieuré de Rompon, plus connu sous le nom de couvent des chèvres. La route devient un chemin étroit et nous tombons sur une voiture qui arrive en face. Elle fait marche arrière jusqu’au portail où nous comptions nous garer. Nous faisons connaissance avec les deux femmes de cette voiture. Elles font partie de l’association de protection du Prieuré de Rompon.

Nous échangeons sur ce que nous faisons respectivement et nous apprenons qu’elles ont découvert plusieurs dolmens et des cercles celtiques sur le plateau.

Une d’elle a été prof de gym et a eu Ghislaine comme élève…. c’est pas des jeunes!!!

Gilles échange son mail avec elles.

Elles connaissent l’aven que nous allons visiter. Le portail est ouvert (nous sommes encore à 1 km du couvent des chèvres) et elles nous disent que nous pouvons y aller en voiture.

Nous nous garons un peu avant les ruines du prieuré, en plein vent qui a forci. Nous sommes au-dessus de la carrière qui ronge petit à petit le massif.

Pierrot met des chaussures.

Nous prenons une sente qui monte légèrement à un épaulement, nous descendons derrière et nous enfonçons dans la garrigue.

Nous trouvons la ruine et le trou qui se trouve au nord de celle-ci. Je m’équipe et installe la corde. Après un petit ressaut, le départ est étroit, je mets le descendeur en bout de longe pour passer.

Dessous un petit décalé et il y a plus de volume. En bas le fond fait 1 m 20 sur 3 m. Estimation – 8 m. Il y a un départ étroit qui continu dessous.

Il y a des bouts de fils électriques qui trainent, nous ne sommes pas les premiers.

Il y a de l’air qui circule, mais il est froid.

Dans le départ étroit, en balançant des cailloux, ça descend sur 4 à 5 m et un bruit mat se fait entendre. Y a-t-il des planches en bas? Une ancienne désob?

A l’opposé je remonte le méandre pour pouvoir mieux redescendre derrière.

Je descends de 4 m mais c’est bouché.

Je remonte en surface, en n’omettant pas d’enlever ma pédale avant le passage étroit.

Il nous faudra donc revenir pour agrandir l’entrée du puits et faire un coup de canon en bas pour passer.

Nous retournons aux voitures et nous faisons un petit crochet par les ruines du couvent des chèvres, pour admirer la vue sur la vallée du Rhône et sur le Glandasse.

Nous redescendons au Pouzin où nous nous séparons; Il est 17 h. Pierrot retrouve ses pantoufles.

Prochaine sortie mercredi aprèm à la grotte de la Chatôgnière.

Gérard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.