Canyon de la Grande Combe

C’est par ce beau samedi après-midi ressemblant à une journée de printemps, que nous sommes allés traîner nos chaussures du côté de la vallée du Toulourenc en passant par le canyon de la Grande Combe.

Malgré un planning millimétré pour nous permettre de profiter des heures les plus chaudes de la journée, c’est avec une heure de retard que nous partons en direction de Malaucène.

Le parking de la vallée du Toulourenc est désert et nous nous équipons sous un soleil naissant et entamons la marche d’approche composé en majorité d’un dénivelé de 500 mètres que nous allons manger en 1h bien au frais.

Le GR s’approchant très près de La combe, nous nous y faufilons à travers des fleurs de glace, et commençons notre descente en terrain d’aventure dans des pierriers encadrés par de belles falaises calcaires.

Un des points forts de ce canyon réside dans son aspect terrain d’aventure. Aucun point sur le rocher, mais uniquement sur des amarrages naturels soumis aux aléas des différentes chutes de pierres.

Une belle cascade lisse nous permet de se faufiler encore plus en contrebas dans un couloir minéral. Nous sommes réellement tout seul.

Lorsque le canyon se rouvre après avoir traversé quelques pierriers, nous en profitons pour faire une pause déjeuner ou Rita se délecte d’un café chaud, Selene de ses SMS, et moi de la moitié des sandwichs de Sélène.

Le deuxième point fort de cette vallée est plus minéral. Il y a énormément d’inclusion de nombreux silex sur les falaises le bordant. On reste 5/10 minutes à regarder les jolis cailloux.

La cascade finale nous dépose dans la gorge principale du Toulourenc.

Nous rentrons en 15 minutes à la voiture, en marchant dans une eau assez froide bordée de glace, mais totalement limpide.

Le parking est éclairé par un soleil de fin d’après-midi et nous nous glissons avec plaisir dans des affaires sèches et chaudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.