Rien ne s’est passé comme prévu… Armedia pas cette fois !

Compte rendu de Jojo :

C’est par ce joli dimanche glacial (-4°) que je pars récupérer Ludwig chez lui depuis Carpentras. Bien sûr je suis en retard et pare brise congelé…

Pas d’affolement, je dégivre et j’arrive chez mon premier passager, on charge la voiture tranquilou bilou, on papote 2 secondes, et nous voilà partis récupérer Rita à Sorgues, qui pour la première fois est en avance,(tellement heureuse de s’être offert un équipement complet neuf de spéléo et de s’être allégée de quelques euros). On charge la voiture, nous regardons l’heure, ça passe crème. Un p’tit café croissant(merci Rita), bichoco vite pris histoire de discutailler un peu et nous reprenons nôtre périple en direction de Bagnol/Cèze récupérer ce coup ci Miss Charlotte et son compère Arnaud le grand …

Bien-sûr nous sommes dimanche et le Trajet du GPS ne me convient pas.(premier obstacle, traversée de Sorgues un jour de marché, merci le GPS), demi tour et je suis mon instinct (apparemment pas réveillé ce matin) et voilà que je tourne et vire, passe par là, passe pas par là, bref n’importe quoi ce matin. Pas de stress, nous arrivons tant bien que mal à la résidence secondaire de Charlotte, le MCDo de Bagnol, notre 3e point de covoiturage,(ça en fait du monde)

On papote 2 minutes 12, nous sommes juste dans les temps, on charge le voiture tranquilou bilou et nous partons à la rencontre de Philippe qui nous attend à Méjanne le Clap. Et en chemin, Charlotte s’aperçoit que son sac de victuailles est resté sur la planche arrière de sa voiture à la vue de tous, devant le MCDo. Comment va-t-elle survivre ? Rapidement nous la rassurons sur son repas de midi, Rita lui prêtera un sandwich au pain. Trop bonne cette Rita .

Arrivés à la hauteur de la voiture de Philippe, Ludwig et Arnaud le grand changent de véhicule pour accompagner Philippe et aussi délester ma voiture qui n’est pas faite pour des chemins forestiers un peu ravinés, car le chemin qui mène à la grotte Armedia n’est pas top. On arrive près de la grotte ( le chemin n’était pas aussi accidenté que nous le pensions, tant mieux), on sort des voitures, profite du Soleil pour nous recharger en rayons gammas, bien sûr on papote un peu avec Philippe le temps de se mettre en route … Et là c’est le drame! On sort tout le matos des voitures et Ludwig s’écrit » c’est mort, laisser tomber les gars on peut rentrer » … Quoi mais qu’est ce qu’il se passe t il ? Suspense Intense dans le regard de tout le monde , la tension est palpable… Mais quoi ?? dis nous… « 

« Le kit de plaquettes pour équiper est resté dans ma voiture chez moi » (celle de Ludwig)… Fichtre!!! Et oui, dans la folie de l’excitation nous avons oublié l’essentiel. Nous étions dépités, comme un boulanger sans farine, un peintre sans peinture … Bref, comme des cons quoi.

Ni une ni deux, Ludwig sort son atout, « pff, ici c’est un gruyère, tu creuses tu trouves un trou » … donc il nous propose avec Philippe d’aller visiter la traversée Arva-Grotte Claire à quelques encablures de notre lieu de perdition. Bye Armédia, a une prochaine fois, we’ll be back comme dirait l’autre. Nous trouvons assez facilement le chemin et nous nous posons pour la deuxième fois. Il est pratiquement midi, nous nous équipons sans perdre de temps, Rita n’en pouvais plus, elle était sur le point de nous sauter à la gorge tellement elle avait hâte de porter son nouvel équipement tant désiré (au passage, elle à donné un nom à chacun des objets constituant sont kit Spéléo, nous vous passons les prénoms…je n’en dirai pas plus).

Nous décidons de manger au retour. Nous voilà à la porte de la grotte, Ludwig ouvre le passage et un courant de chaleur nous saute au visage en entrant dans la grotte. Quelle ne fût pas nôtre surprise arrivés en bas de l’entrée, c’est magnifique, autant de concrétions, stalactites, stalagmites réunies à l’entrée d’une grotte, je suis content.

Nous explorons les parties principales et il y à un P10 où il nous faut absolument une corde… Et pour continuer dans les excentricités de cette journée, la corde est restée dans ma voiture sur le parking …pas d’affolitude, quand le plan A a échoué, quand le plan B est mal parti, on passe au plan B+, (heureusement que l’alphabet ne comporte que 26 lettres),on es pas loin et on ne peut pas continuer, alors on remonte chercher la corde …

Vu l’heure, 13H00 et des brouettes, nous décidons de manger, bien-sûr, nous partageons notre repas avec Charlotte la pauvre, au soleil, parfait pour un pique nique improvisé. Au moment de repartir nous croisons un groupe de spéléos du CAF Avignon qui revenait de la grotte, nous échangeons quelques palabres amicales, ils nous donnent des infos sur la grotte, et c’est en leur souhaitant un bon appétit que nous repartons à la découverte de cette très jolie et intéressante grotte, rassasiés et déterminé, avec la corde et notre équipement individuel paré … maintenant rien ne nous arrête.

Ludwig pose la corde et nous descendons, Philippe nous montre les restes d’un bouquetin calcifié avec le temps (colonne vertébrale, os divers et le crâne presque intact avec les cornes), nous continuons notre avancée dans les entrailles de la terre, de mains courantes en mains courantes, de découvertes en découvertes, pour ma part je suis très étonné par toutes ces immenses colonnes très joliment concressionnées par le temps et la nature, certaines ressemble à de grands cônes de glace avec un nappage qui coule sur toute la hauteur, oulala c’est mon estomac qui parle 😁. Des gours, des colonnes,des stalactites, stalagmites tout autour de nous, je ne sais plus où regarder tellement il y en a 😍.

On continue, tient, une tyrolienne, nonnn…. Et là Ludwig avec un petit sourire, nous montre sa poulie de poche qui ne le quitte jamais, on ne sait jamais ça peut servir. Ludwig attache la corde à la poulie afin de la rappeler et c’est parti pour une petite dizaine de mètres suspendus dans le vide, tout le monde passe sans encombres, je passe le dernier avec le sac et je récupère la corde en traversant … Nous sommes prêts à tourner les nouveaux Indiana Jones.

Bon quelques étroitures, passages à la verticale contorsionnée, un peu de rampage dans l’argile et quelques flaquounettes nous arrivons à la seconde tyrolienne, qui celle-ci à une arrivée un peu plus sportive pour certains et certaines d’entre nous … Rebelote, poulie de survie, corde et on recommence, Philippe passe, Arnaud le grand passe tranquille, mais est un peu en difficulté à l’arrivée, longe en position ultra courte et difficile à décrocher vu la spécificité du point d’attache et des mains courantes à l’arrivée, Philippe arrive à le décrocher et c’est au tour de Rita, qui passe bien aussi, et l’arrivée est un peu chaotique. Elle se pose dans son baudrier tout neuf, tout confort et analyse la situation, ce n’est pas sans un gros effort qu’elle se libère de la tyrolienne … Charlotte passe bien aussi et toujours le même problème à l’arrivée, un peu courte sur pattes comme moi. Idée de génie, elle sort sa pédale, l’accroche à la poulie et arrive à se sortir de l’embrouille avec l’aide de Monsieur Philippe, toujours présent pour aider les nécessiteux 👍🤪, arrive mon tour, je passe tranquille et au bout de la tyrolienne ben je touche pas par terre 😁, improvisation, je me pose dans mon baudart, me delonge et relonge sur la main courante, moi copieur, j’utilise ma pédale (merci Chacha), un p’tit coup de pédale, je me décroche de la poulie, m’accroche à la main courante et me voilà sur le sol, Ludwig récupère la poulie et traverse à l’aise, se décroche sans difficulté dans un grand écart à la Vandamme …

Nous ne sommes plus qu’à quelques mètres de la sortie (entrée naturelle) … Wouhou, quelle entrée !!! La nature à encore bien travaillée … C’est ici que se termine notre aventure improbable pleine de rebondissements et d’imprévus …Il est (je sais plus l’heure),nous disons Au revoir à Philippe sur le parking après nous être changés et grignoté un peu et épiloguer sur notre passage sous terre. Ce fut une excellente journée, tout était réuni pour ne pas faire ce qui était prévu 😜. Quand à nous, nous repartons vers Bagnol/Cèze déposer Charlotte et Arnaud le grand, ouf personne n’a touché la voiture de Charlotte, son sac est toujours là, te voilà rassurée et je passe le passage des araignées, ce qui se passe sous terre reste sous terre 🙈🙉🙊.😉.

La fin du dimanche

Puis nous déposons la Divine Rita la guerrière qui comme à son habitude nous à régalés avec sa culture et ses chants, nous avons évité de peu le poème en Allemand 🤯, et pour finir je laisse Ludwig le sauveur devant sa demeure, merci à la poulie de la mort qui tue d’avoir résisté. J’oublie sûrement d’autres moments pépitesques, mais ce fût encore un excellent moment passé sous terre. Merci à toutes et à tous d’avoir été parmi nous par cette belle journée improbable …

J’ADORE QU’UN PLAN SE DÉROULE SANS ACCROS. Dixit Georges Peppard😉

Compte rendu : Jojo

  • Present :
    • Jojo
    • Philippe
    • Rita
    • Charlotte
    • Ludwig
    • Arnaud
    • TPST 05:00

Compte rendu de Arnaud :

9h00 Charlotte me récupère au pont Robinet à Viviers pour Bagnol sur Cèze. Une fois arrivé sur le parking de macdonald’s nous attendons l’équipe du 84 qui arrive avec un peu en retard. Durant notre attente, Charlotte remarque un groupe de personnes avec des kits dans le coffre et un casque à la main, elle en conclut que se sont également des spéléo. Une Audi blanche approche et à son bord se trouve Jojo le conducteur Rita passagère et Ludwig l’enfant à l’arrière qui fait des grands signes et tire la langue.Tout le monde descend des véhicules se dit bonjour et le grand enfant s’occupe de prendre les affaires de Charlotte et les miennes pour les mettre dans l’autre voiture. Nous partons en direction de Méjannes-le-Clap où nous devons récupérer Philippe en face de Super U. Puis nous roulons sur un chemin caillouteux, sur la route Philippe nous informe que nous devrons marcher 500 mètres jusqu’à la cavité d’Armédia. On sort de la voiture et pose petite commission avant de se préparer,les gars à droite et les femmes à gauche. Ludwig, Philippe,Joffrey,Rita et moi attendons Charlotte qui revient paniqué.

Acte 1 scène 1

La question est la suivante: Ludwig a-t-il prit le sac sur la plage arrière ? Non. C’est le premier problème auquel nous sommes confrontés mais la solution est vite trouvée.

Acte 1 scène 2

Nous continuons donc à sortir les affaires et Ludwig prend le sac avec la corde et dit avec dégoût : « Ce n’est pas la peine, les amarrages sont dans ma polo« . Deuxième problème en moins de cinq minutes. Philippe et Ludwig cherche donc une solution,aller à la grotte claire qui n’est pas très loin.Tout le monde en voiture et on démarre. On se gare et l’homme gps(Ludwig) part à la recherche de la grotte.Quelques minutes plus tard Charlotte reçoit un coup de fil pour nous informer que la grotte se trouve à 500 mètres plus loin.

Acte 2 scène 1

On s’y dirige,on passe à côté de deux voiture et nous continuons d’avancer.Philippe s’arrête et Jojo avance pour nous dire que l’on est passé devant,c’était au niveau des véhicule garés.

Acte 2 scène 2

Nous commençons à nous préparer avec Rita qui nous donne les prénoms de chacun des éléments de son équipement complet et neuf de la veille puis nous entamons le chemin vers la grotte et nous devons faire un choix crucial,aller à droite ou à gauche. D’après Ludwig c’est à gauche mais après quelques instants nous nous apercevons que c’était l’autre gauche. On fait demi tour et prenons le chemin de droite puis nous arrivons face à une plaque que nous ouvrons. Ludwig se lance et tout le monde suit.L’entrée est un peu étroite mais rien de bien méchant.Nous arrivons dans une salle avec un plafond un peu bas et nous continuons d’avancer. Ludwig passe devant et à l’arrière Rita nous informe qu’il y a un crâne de bouquetin que Philippe trouve. Ludwig revient pour le voir et repart .Nous attendons en bas d’une petite escalade. Ludwig revient.Il faut une corde dit-il avec dégoût mais pas besoin d’amarrage on va utiliser une technique de canyon.Nous sortons pour chercher le matos et nous rencontrons les spéléologues que nous avions vu avec Charlotte sur le parking.Ils sont du CAF Avignon et eux aussi voulaient faire Armedia mais ils n’ont pas pu. Nous mangeons puis redescendons sous terre et descendons le puit. Après avoir passé plusieurs étroitures, une main courante,des petites montées…

Acte 2 scène 3

Nous arrivons à une tyrolienne sans le matos nécessaire.Mais heureusement Ludwig a une poulie. Tout le monde passe, on continu d’avancer vers une deuxième tyrolienne où Ludwig me fait une longe courte mais le problème c’est que je ne touche pas le sol. Après m’en être sorti grâce à Philippe,j’attends dans l’antichambre de la sortie. Nous sortons et rentrons à la maison sans encombre.

[NDLR] Ci-dessous, la vidéo du groupe CAF Avignon que nous avons croisé au début de Arva- Grotte Claire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.