COMPTE RENDU DES SORTIES DU SAMEDI 24 JUILLET et du DIMANCHE 25 JUILLET 2021

Samedi 24 juillet :

Baume du Pêcher

100m Nage libre
en eaux troubles à la Baume du Pêcher

Participants :
Philippe H, Ludwig F et Geoffrey L, Thibault M, Alexandre L

Vu que la météo
est incertaine encore une fois en ce mois de juillet, nous partons de
bonheur de Montélimar pour un point de rdv
chez Philippe.

Sur place, avec
Thibault, nous rejoignons Coco, déjà posé en terrasse et pas loin de se poser
dans le hamac pour la journée… Une fois déblatéré des dernières news, nous
prenons la route vers Baume du Pêcher, là où Ludwig et Geoffrey nous attendent
déjà.

On s’équipe de
nos Néoprène et on a, de suite, bien chaud. Et c’est parti pour l’aventure
« vers l’infini et au-delà »….

Pour Thibault et
Geoffrey c’est une première souterrano-aquatica. Ils sont de suite à l’aise, de
toute façon au bout de quelques mètres on est obligé de faire une petite apnée
pour passer une étroiture à la surface.

Ensuite il reste
à nager, marcher, nager, marcher… passer les endroits plus étroits, où il y
juste la place de garder la bouche hors de l’eau. Quand on arrive au passage
clef, LA Voûte Mouillante, sorte de laminoir au sol noyé, Coco nous dit qu’il a
un peu de mal à supporter le CO2. Il fait donc demi-tour avec Philippe comme
chaperon.

Nous continuons
donc à 4. Au bout de quelques minutes nous arrivons au point particulier de
cette sortie, le petit siphon fon fon. Ludwig Von Bétonnière nous chantent la
sérénade du Glouglou en 1ern vu qu’il à un masque de plongée. Puis nous passons
un à un ces 50cm d’apnée.

Tout le monde
passe tranquille, sans trop cogné la tête au plafond.

Nous poursuivons
la découverte jusqu’à l’affluent de droite. Petite séance de saut improvisé
pour monter les 1.12m qui nous sépare de la galerie de l’affluent. Geoffrey
fera 3 4 tentatives pour y arriver. Pas facile de sauter et de s’agripper comme
un gecko aux micro-gours. Je me souvenais d’un endroit fort boueux mais là ça
va. Il y a toujours des inscriptions et sculptures dans la glaise de la paroi
de gauche. Dont une du MASC des années 90 que nous avons mise à jour.

De retour dans
la galerie principale nous irons jusqu’au siphon 3 qui marquera la fin de cette
visite. Nous prendrons le temps de faire une photo de groupe. Juste le temps de
faire un gla-gla des coucougnes… L’eau est fraiche, il est temps de retourner
dehors. Le trajet retour se fait sans encombre. Le passage du petit siphon est
un poil plus technique dans ce sens car la galerie post-siphon est étroite. Une
fois dehors, on se restaure, échange quelques histoires drôles et rêves de
spéléo. Ludwig et Geoffrey s’en retournent au sud et pour les autres nous
finirons à refaire le monde sur la terrasse de Philippe en sirotant moultes breuvages…

Alex

Lien pour
télécharger les photos:

https://photos.app.goo.gl/kqT2yGk17sN1wgRw6
























Baume du
pêcher 2021

38 new photos added to shared album

photos.app.goo.gl

  

Dimanche 25 Juillet 2021

Canyon du Chassezac :

Participants :
Philippe H, Thibault M, Alexandre L

Encore un
dimanche à se lever tôt… Un peu de route nous attend pour aller jusqu’à
Villefort en Lozère…

Il fait beau et
chaud en ce jour. Sur place il y a du monde sur le parking mais peu de véhicule
ont l’air d’être dédié au canyon, espoir… qu’il n’y ait pas trop de monde.

Nous nous
revêtons de nos maillots de bain, ou presque, pour certains c’est plutôt un
défilé de caleçon de la collection hiver 1972… Le matos dans les kits nous
marchons sur la route jusqu’à trouver le chemin qui nous descend au départ du
canyon. En bas nous passons nos combis et baudards et c’est parti pour les jeux
aquatiques. Petits sauts, rappel, nage, varappe entre les blocs se succèdent.
Nous finissons par apercevoir un groupe de touriste avec un pro. Nous ne sommes
pas pressés et prenons le temps d’apprécier chaque passage.

Une série de
petits ressauts aura tout de même laissé un petit souvenir à Thibault.

Seulement 3
ressauts de 2m environ qui se succèdent. Philippe passe et équipe. Thibault
passe le premier et dans la vasque, glisse en douceur le long du ressaut
suivant et se retrouve les pieds en l’air bloqué entre la roche et la corde et
la tête dans l’eau sous le flux aquatique incessant.

D’interminables
secondes s’écoulent. Je ne peux rien faire à part tirer un peu sur la corde,
Philippe se jette vers lui et dans un incroyable dénouement Thibault se remet à
l’endroit et est tiré vers la sortie par Phil. Juste une petite frayeur…

Mais l’aventure
ne s’arrête pas en si bon chemin. Cela fait environ 1h30 que nous progressons,
quand l’appel de l’estomac nous arrête sur le haut d’une cascade pour un repas
frugal. Et là, c’est le drame. Philippe regarde dans le fond du bidon étanche et
se rend compte qu’il a laissé les clefs de la voiture au départ du canyon, là
où nous nous sommes changés. Sauf que nous ne pouvons faire demi-tour. On a
déjà fait 2/3 rappels impossibles à remonter.

Nous finissons
rapidement les sandwichs et décidons de rattraper le pro pour savoir où se
trouve la prochaine échappatoire.  Ce fut fait rapidement, et celui-ci
nous indique qu’il est bientôt 300/ 400m après la cascade de 8 m qui est à venir.

Rien ne sert de
courir. Nous finissons donc notre progression au niveau du repère jaune. De là,
commence une terrible remontée charger comme des mules de notre matos détrempé.

Au bout de 20min
Thibault me passe le peu de matos qu’il portait pour prendre de l’avance. Il
lui faudra remonter
jusqu’à la route pour redescendre jusqu’au départ afin de
remonter avec les clefs…. Philippe et moi continuons la remontée au rythme
d’un légionnaire du 14 juillet. Une fois rejoint le bord de la route nous
attendons le retour de Thibault avec impatience. Mais nous ne sommes pas seuls,
les mouches et les moustiques tigres sont de la partie. Seule solution, les
enfumés. Comme quoi le tabac sauve la vie… parfois.

Au bout d’au
moins 20 interminables minutes, Thibault revient la queue entre les jambes, il
a bien fouillé mais n’a pas retrouvé la clef de voiture… Qu’allons-nous
faire. Les téléphones sont dans la voiture, nous sommes en maillot de bain sans
un sous….

Heureusement, 2
minutes à peine
après Thibaud un couple de touristes Tchi arrivent et nous
harangue de loin. Ils ont récupéré la clef !

Sauvés !!!! Les
visages se délient et retrouvent de grands sourires. Nous discutons avec nos
héros du jour sur le chemin du retour jusqu’au parking.

Une fois de
retour dans notre uniforme civil nous descendons « à la ville » pour
boire un godet de récompense pour cette belle journée.

Alex



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.